sexta-feira, 5 de agosto de 2011

‘Nous apprenons avec les grands esprits’

 ‘Nous apprenons avec les grands esprits’
Pour les Yanomami d’Amazonie brésilienne, le monde des esprits occupe une part fondamentale de la vie. Chaque créature, chaque rocher, chaque arbre, chaque montagne possède un esprit. 
Omama, notre Créateur, nous a permis de penser et de parler avec l’esprit de la forêt et l’esprit de la montagne ainsi qu’avec l’esprit de la lune, du soleil et des étoiles, dit le chamane Davi Kopenawa, qui décrit ici comment les chamanes yanomami veillent sur le monde. 
Le mot ‘chamane’ est emprunté aux Toungouses (appelés aussi Evenk) de Sibérie qui désignent ainsi leurs spécialistes religieux. Les chamanes ont un rôle essentiel dans de nombreuses sociétés indigènes. 
A la fois prêtre, sorcier, guérisseur, magicien et devin, le chamane remplit le rôle d’intermédiaire entre les hommes et les esprits. Il entretient une relation privilégiée avec la nature et les animaux sauvages. Il est le gardien des rituels sacrés et du savoir botanique, il prédit le temps et interprète les rêves. 
Guidés par les esprits xapiripë et la sagesse de leurs ancêtres, les chamanes yanomami (xapiripë thëpë) maîtrisent les orages et prévoient les vents. Ils préviennent la chute du ciel et utilisent leurs pouvoirs pour assurer le succès des chasseurs, guérir les maladies humaines et éloigner les esprits hostiles. 
Les chamanes donnent des ordres au soleil et enseignent aux esprits comment s’adresser à la lune.
Lire la suite >>>
© Claudia Andujar/Survival

Nenhum comentário: